Avec Tsume, Cyril Marchiol a fondé la statue multinationale, Success Story

Cyril Marchiol a créé une véritable petite multinationale avec Tsumé. Depuis dix ans, cette société luxembourgeoise fondée par un entrepreneur français vend dans le monde entier des sculptures de luxe inspirées d’œuvres américaines ou japonaises et fabriquées en Chine. Originaire de Moselle, l’entrepreneur conçoit, fabrique et commercialise des produits dérivés pouvant coûter jusqu’à plusieurs milliers d’euros.

Électricien de formation, cet entrepreneur est passionné par l’animation japonaise. Il quitte son emploi dans un magasin de jeux vidéo en 2006 pour monter sa première entreprise, KMI. Il importe alors des produits dérivés fabriqués par la société japonaise Art of War. A cette époque, il double l’aller-retour entre la France et le Japon : “C’est dur, il faut y aller avec le coeur pour prouver qu’il y a un marché en France”, se souvient Moselle.

Créez votre marché

Au cours des 4 années de création de KMI, les entrepreneurs ont observé la croissance du marché et prédit des changements dans la perception de la culture pop par le grand public. « Au début des années 2000, on le considérait comme un geek. Quand vous portez un t-shirt de super-héros, vous avez l’air ridicule », a-t-il plaisanté. Cette démocratisation de l’univers fictionnel coïncide avec l’entrée dans la vie active des premiers fans nés dans les années 80.

Ce qui fait un nouveau point de vente. “Je pense qu’il est désormais possible de fabriquer des produits de luxe avec des licences grand public”, a-t-il expliqué. Pour commencer, une connaissance lui a prêté 135 000 euros et l’entreprise a eu recours à un financement bancaire. Depuis, il s’autofinance.

Entre la Chine et le Luxembourg

Cyril Marchiol s’est installé au Luxembourg, pays limitrophe de sa Moselle natale, pour faciliter le recrutement d’artistes confirmés. « Pour les attirer, les entreprises doivent aussi proposer des salaires élevés », explique l’entrepreneur qui compte dans son équipe de créateurs des spécialistes de la sculpture traditionnelle mais aussi du graffiti et du portrait. A son siège à Luxembourg, la société emploie 60 personnes.

Fondée par Cyril Marchiol en 2010, la société Tsume emploie 60 personnes à son siège luxembourgeois.
-Tsumé

Côté production, Cyril Marchiol a choisi la Chine, tant pour le faible coût de la main-d’œuvre que pour la qualité de ses produits. Il travaille avec une usine sous contrat d’exclusivité. « J’y suis allé et j’ai visité une trentaine d’usines. J’ai fini par faire affaire avec une unité de production capable de s’adapter aux petites séries et aux demandes particulières », explique l’entrepreneur qui estime employer environ 200 personnes en Chine.

Magasins franchisés à l’étranger

Les statues sont ensuite renvoyées en Europe et vendues directement sur internet ou dans des boutiques spécialisées. Alors que ses concurrents privilégient la distribution dans les magasins spécialisés ou les supermarchés culturels, Cyril Marchiol adopte une stratégie plus différenciante. Les clients participent à une campagne de précommande limitée pour chaque nouveau produit. Cela permet à l’entreprise d’avoir moins de stock, tout en créant une rareté dans les sculptures les plus demandées.

Tsume possède également plusieurs magasins de marque dans des pays comme l’Espagne et l’Argentine. « Nous fonctionnons avec un système de licences proche de la franchise. Nous nous occupons de la décoration des magasins, assurant l’exclusivité de la distribution des produits dans certaines zones géographiques », assure l’entrepreneur.

Cette organisation mondiale a rendu l’entreprise vulnérable à la récente augmentation des coûts de transport maritime, sans affecter sa croissance en raison du chiffre d’affaires de Tsume d’environ 13 millions d’euros. « Les prix élevés des conteneurs ne facilitent pas les choses, mais cette entreprise est bien établie.

En 2021, malgré la pandémie de Covid-19, Tsume a connu sa meilleure année depuis sa création », annonce fièrement Cyril Marchiol. Fort de cette bonne santé financière, Tsume diversifie ses activités : Cyril Marchiol a signé en 2019 un partenariat avec l’éditeur français Kurokawa. Deux mangas, Impérium Circus et Ragnafall, sont nés de cette collaboration. L’entrepreneur a également approuvé le deuxième scénario.

Leave a Comment

%d bloggers like this: