Hunter X Hunter (2011) DVD Review – Élections – Anime Dvd

La grande bataille contre les fourmis chimères était terminée, mais elle avait laissé des traces. Le président Netero meurt en combattant le roi Meruem, tandis que Gon est gravement blessé après sa confrontation avec Pit. La mort du président a marqué une perturbation au Comité Hunter. Aussi, les 12 zodiacs, Chasseurs parmi les plus puissants et reconnus par Netero, se sont réunis pour tenir l’élection. Parmi eux, Gin, le père de Gon, est au courant de l’état de santé de son fils. Mais ce n’est pas lui qui tentera de la sauver, mais Killua qui utilisera le pouvoir de sa sœur cadette, la cadette des Zoldik : Aruka.

La fin de la version Madhouse Hunter X Hunter que nous offre cet ultime coffret qui comprend moins d’épisodes que les précédents. Une fin ? Oui, ce dernier épisode peut en être un car l’intrigue importante se termine à la fin de la série. Mais cela n’inclut pas l’existence des autres, toujours publiés dans le manga actuel.
Par conséquent, la sélection d’arc est la dernière de l’anime. C’est une intrigue assez courte, mais très riche qui se déroule sur deux tableaux, la sélection et le sauvetage de Gon, qui parviendront à se croiser à la fin.

Dans l’intrigue originale Yoshihiro Togashi, l’idée géniale était de raconter deux histoires très différentes en parallèle puis de les joindre. Du côté de la nouvelle élection présidentielle, c’est une histoire un peu politique, intéressante pour son développement dans l’univers de Hunter et teintée du jeu manigance qu’elle a à nous proposer.
En revanche, les aventures de Killua sont beaucoup plus dynamiques car son plan de poursuite se termine par plusieurs affrontements et rebondissements passionnants.

Deux histoires différentes évoquées par cet arc final. Un certain rythme se dégage alors du tout car les épisodes ne se contentent pas de se concentrer uniquement sur des explications ou des bagarres, et jonglent efficacement entre les deux volets pour avancer en douceur vers une conclusion.

C’est l’occasion pour l’intrigue de développer une autre partie de l’univers. La Hunter Society, par exemple, qui permettra à certains personnages connus des fans de revenir. Dans le manga original, Togashi s’est très bien débattu entre les purs camées de séquences de fan-service (mais justifiés par la sélection de l’intrigue impliquant la présence de principalement des chasseurs), et le retour des personnages principaux qui avaient leurs rôles. joué. Voyez-vous Leorio comme un drôle de gars en service? Qu’il suffise de dire que cette image changera à la fin de cet arc.

Et ce n’est pas la seule piste dans l’univers exploitée. Un autre développement intéressant dans l’arc électoral est bien sûr la famille Killua, en particulier la question du dernier enfant de Zoldik à laquelle il est fait allusion très subtilement au début de la série. Aruka s’avère être un personnage aux pouvoirs complexes qui entraînera encore plus de mal entre les frères. Bien sûr la force de la jeune fille était exagérée, mais c’était plus la condition de cette activation de talent qui allait créer les enjeux que les effets de puissance dont les conséquences se faisaient sentir dès le début de l’arc.
Enfin, avec la présence de Gin, la fin de la série brille. Loin d’être un père idéal, le père de Gon est fidèle à ce qui est attendu : un égoïste qui n’est pas du tout motivé par les liens familiaux. Cependant, le développement restera d’actualité et sa relation avec Gon sera très bien traitée jusqu’au bout, menant même à une bonne conclusion logique, qui ne gêne pas le happy end trop brouillon. Une fin juste, qui donne à l’anime un résultat crédible, donc l’aventure aurait pu se terminer parfaitement là-bas.

On a terminé le dernier épisode avec une certaine nostalgie, et même quelques larmes. La série animée est terminée (à moins que Madhouse ne prenne une suite au fur et à mesure que le manga progresse), et il n’est pas facile de dire au revoir aux charmants personnages qui prennent vie si parfaitement dans cette adaptation.
Si le démarrage de l’anime a été un peu difficile car l’édulcorant l’a fait par rapport à la version 1999, il a su rattraper l’arc. Shin York, pour notre plus grand plaisir. Maintenant que tout est disponible sur DVD, nous serions heureux de nous relancer dans une relecture complète, sans temps d’arrêt cette fois-ci.
Restent ensuite deux longs métrages dérivés de la série qui restent indisponibles en France, et qui le resteront sans doute longtemps compte tenu des difficultés rencontrées par Kana Home Video pour publier l’intégralité de la série.

Leave a Comment

%d bloggers like this: