Le rappeur devient mangaka

mer. 26 janvier 2022

Tome 100 de Une pièce Sorti en librairie mercredi (tiré à 250 000 exemplaires, soit le tirage au sort du prix Goncourt), c’est l’occasion de rendre hommage aux rappeurs qui ont pris la plume pour écrire à leur tour des mangas. La culture manga a eu une énorme influence sur le rap français, puisque je qui prétend s’inspirer Capitaine Harlock et Cobra à une nouvelle génération appelée muse One Piece, Naruto, Death Note, Hunter X Hunter ou GTOsans oublier Dragon Ball, références et influences importantes à travers les générations. À la maison Orelsan, Jeu, PNL, Demi-portion, Noir M, Valde, Népal, Alpha veut, Geler Corléone, Juillet, Sein, karis, dinosaure, kekra, Alonso, Nekfire et même Rohff, a trouvé de nombreuses punchlines, voire des titres faisant référence à des personnages de manga. Une référence qui est même devenue une obsession pour certains.

Orelsan est surnommé Saitama, le héros de Un tueur à gages, dans la version française de l’anime, il s’occupe aussi du générique, mais ça ne continue pas. Au Japon, il faut mentionner Samouraï Champloopar Shinichiro Watanabe (à qui l’on doit be-bop de cow-boy), qui mélange l’esthétique du hip-hop et l’ère des samouraïs d’Edo, mais c’est toujours de l’anime, pas du manga.

Si l’influence du manga sur le rap est claire, l’inverse l’est moins

Aujourd’hui, il y a deux rappeurs mangaka français : Jeu et Tiers-Mondeet bientôt la 3ème voiture bronzer est en train d’écrire le manga, dont on ne sait pas grand-chose. On peut imaginer que l’ombre Une pièce planera au-dessus de son futur travail : Soolking emprunte son nom au personnage de Brook dans le manga d’Eiichiro Oda.

Le manga le plus attendu est bien sûr de Jeu (qui tire aussi son nom de Une pièceMugiwara no Ichimi » est devenu le nom de l’Équipage du Chapeau de Paille). Le jeu a une idée il y a plus de 15 ans, le manga s’appelle La relique du diablele tome 1 est sorti il ​​y a 3 ans et selon l’éditeur, “c’est une énorme déception”.

Il n’a pas eu le succès commercial escompté (21 000 exemplaires vendus), malgré l’énorme tirage (50 000 exemplaires) et

Il n’a pas eu le succès commercial escompté (21 000 exemplaires vendus), malgré un tirage important (50 000 exemplaires) et une belle promotion. La relique du diable raconter une histoire sur Kaïs et ses deux amis Milena et Magnum, luttant dans un monde sans gravité, tombent dans le chaos et les ténèbres après la destruction de la lune.. Kais est doté de pouvoirs extraordinaires, il déteste la violence mais il participe toujours à des combats clandestins pour donner de l’argent à sa tante qui l’a élevé. Gims s’entoure de son frère Darcy, des écrivains français Jean-David Morvan et du japonais Yoshiyasu Tamura, pour avoir “design réaliste, ambiance comme dans Ken est en sécurité_où le désespoir est total”. Le succès et les critiques n’ont pas encore été au rendez-vous et il est incertain que les aventures de Kaïs se poursuivent, le tome 2 n’est pas encore annoncé.

Le succès de Nako

Une agréable surprise est venue du Havre en la personne de Tiers Monde (ancien membre de l’équipe Din Records, fondateur du groupe Double bouchée en compagnie de Brav, qui a fait son grand retour l’an dernier sous le pseudo Tiers) avec son manga nako. Nako est un garçon de 12 ans, qui vient du village de “sure” (clins d’œil à Médine) et que le rituel traditionnel envoie à l’âge adulte dans la forêt pour passer le “rituel du rêve”. Pendant son absence, le village est attaqué… Nako grandit au fil de l’histoire, elle mûrit face aux épreuves de la vie, et le manga Tiers Monde est un vrai succès. Il contient tout ce que nous aimons en un shonen : histoire solide, aventure, sens aigu de la narration et du suspense, humour, imagination libre, questions sur les valeurs comme Amitié, intégritéque concoursque destin… et hocha la tête Juillet et Kendrick Lamar (entre autres), ce qui ne casse rien. Le premier arc de Nako est prévu pour le tome 6 et le tome 4 est en préparation. Dans le tome 3, Nako se retrouve obligée de collaborer avec deux coéquipières dont la monstrueuse Noa, une fille assez badass, et doit apprendre à maîtriser les pouvoirs qu’elle cache pendant le tournoi, une figure à laquelle elle est presque contrainte en shnen. nako publié exclusivement dans la version numérique japonaise de Shônen Jump+, le magazine mythique qui publie Dragon Ball, Une pièceNaruto.

Le manga est illustré par Max (Maxime Masgrau), à qui l’on doit aussi des pochettes d’albums de Médine, Demi-Portion, Brav et Tiers-Monde. Max a une nature singulière qui présente parfaitement le récit et met en valeur les émotions des personnages.

Fondamentalement, sautez dans Nako en attendant de lire ce que Soolking – et d’autres – publieront !

Leave a Comment

%d bloggers like this: